TAG ou trouble anxieux généralisé, je n’en avais jamais entendu parlé, jusqu’au jour où à force de me faire harceler ….

Les symptômes de l’anxiété

Beaucoup de gens éprouvent de l’anxiété à un moment ou à un autre de leur vie.

En fait, l’anxiété est une réaction tout à fait normale aux événements stressants de la vie. Cependant, lorsque les symptômes d’anxiété deviennent plus importants que les événements qui les ont déclenchés et commencent à interférer avec votre vie, ils pourraient être des signes d’un trouble anxieux.

Inquiétude excessive

trouble-anxieux-harcelementL’un des symptômes les plus courants d’un trouble anxieux est l’inquiétude excessive. L’inquiétude associée aux troubles anxieux est disproportionnée par rapport aux événements qui les déclenchent et survient généralement en réponse à des situations normales et quotidiennes.

Pour être considéré comme un signe de trouble anxieux généralisé, l’inquiétude doit se manifester la plupart des jours pendant au moins six mois et être difficile à contrôler.

L’inquiétude doit aussi être grave et intrusive, ce qui rend difficile la concentration et l’accomplissement des tâches quotidiennes.

Se retrouver angoissé dès que j’approchais de mon lieu de travail, besoin urgent d’uriner, boule au ventre et dans la gorge, tel était mon lot quotidien en allant travailler.

L’inquiétude peut aller jusqu’à des attaques de panique

Les crises de panique produisent une sensation de peur intense et accablante qui peut être débilitante. Cette peur extrême s’accompagne généralement de battements cardiaques rapides, de transpiration, de tremblements, d’essoufflement, d’oppression thoracique, de nausées et de peur de mourir ou de perdre le contrôle.

Les crises de panique peuvent survenir isolément, mais si elles sont fréquentes et inattendues, elles peuvent être un signe de trouble panique.
Les crises de panique provoquent des sentiments de peur extrêmement intenses, accompagnés de symptômes physiques désagréables.

Irritabilité

L’horreur du harcèlement moral au travail est que votre famille en pâti. La plupart des personnes atteintes de troubles anxieux éprouvent également une irritabilité excessive. Étant donné que l’anxiété est associée à une forte excitation et à une inquiétude excessive, il n’est pas surprenant que l’irritabilité soit un symptôme courant.

Chez vous sans raison, vous rabrouez vos proches ou vous ne faites montre d’aucune patience.

Sentiment d’agitation

Lorsqu’une personne se sent anxieuse, une partie de son système nerveux sympathique se met à surfonctionner.

Cela déclenche une cascade d’effets dans tout le corps, tels qu’un pouls accéléré, des paumes moites, des mains tremblantes et une bouche sèche.

Ces symptômes surviennent parce que votre cerveau croit que vous avez senti le danger et qu’il prépare votre corps à réagir à la menace.

Votre corps détourne le sang de votre système digestif et le dirige vers vos muscles au cas où vous auriez besoin de courir ou de vous battre. Il augmente également votre fréquence cardiaque et augmente vos sens. Bien que ces effets soient utiles dans le cas d’une vraie menace, ils peuvent être débilitants si la peur est dans votre tête.

Difficulté à s’endormir

Les troubles du sommeil sont fortement associés aux troubles anxieux. Se réveiller au milieu de la nuit et avoir de la difficulté à s’endormir sont les deux problèmes les plus souvent signalés.

Fatigue

Le fait de se fatiguer facilement est un autre symptôme potentiel du trouble anxieux généralisé. Pour certains, la fatigue peut suivre une crise d’anxiété, tandis que pour d’autres, la fatigue peut être chronique.

Il n’est pas clair si cette fatigue est due à d’autres symptômes courants d’anxiété, comme l’insomnie ou la tension musculaire, ou si elle peut être liée aux effets hormonaux de l’anxiété chronique. La fatigue peut aussi être un signe de dépression ou d’autres troubles médicaux, de sorte que la fatigue seule ne suffit pas à diagnostiquer un trouble anxieux.

Difficulté à se concentrer

La difficulté à se concentrer peut être l’un des signes d’un trouble anxieux, et c’est un symptôme signalé chez la majorité des personnes chez qui on a diagnostiqué un trouble anxieux généralisé.

Éviter les situations sociales

Être harcelé, c’est être le mouton noir. Vous devenez craintif vis à vis des contacts sociaux. cela amène à une situation d’isolement de plus en plus prononcée.

Il se peut que vous présentiez des signes de trouble d’anxiété sociale si vous vous retrouvez :

  • Sentiment d’anxiété ou de peur face à des situations sociales à venir
  • Inquiète d’être jugée ou scrutée par les autres
  • Peur d’être embarrassé ou humilié devant les autres
  • Éviter certains événements sociaux en raison de ces craintes

Comment réduire l’anxiété

Dans mon cas, la solution a été de resté éloigné du milieu anxiogène pendant une durée relativement longue accompagné d’un suivi thérapeutique.

Autres astuces pour réduire l’anxiété

  1. Manger sainement : Les régimes riches en légumes, fruits, viandes de haute qualité, poissons, noix et grains entiers peuvent réduire le risque de développer des troubles anxieux, mais l’alimentation seule ne suffit probablement pas pour les traiter.
  2. Consommer des probiotiques et des aliments fermentés : La prise de probiotiques et la consommation d’aliments fermentés ont été associées à une meilleure santé mentale.
  3. Limiter la caféine : Une consommation excessive de caféine peut aggraver les sentiments d’anxiété chez certaines personnes, en particulier chez celles qui souffrent de troubles anxieux.
  4. S’abstenir de consommer de l’alcool : Les troubles anxieux et l’abus d’alcool sont étroitement liés, de sorte qu’il peut être utile d’éviter les boissons alcoolisées.
  5. Arrêter de fumer : Le tabagisme est associé à un risque accru de développer un trouble anxieux. L’abandon du tabac est associé à une meilleure santé mentale .
  6. Faire de l’exercice souvent : L’exercice régulier est lié à un risque moindre de développer un trouble anxieux, mais la recherche est mitigée quant à savoir s’il aide ceux qui ont déjà reçu un diagnostic.
  7. La méditation : Il a été démontré qu’un type de thérapie basée sur la méditation, appelée réduction du stress basée sur la pleine conscience, réduit significativement les symptômes chez les personnes souffrant de troubles anxieux.
  8. Pratiquer le yoga : Il a été démontré que la pratique régulière du yoga réduit les symptômes chez les personnes diagnostiquées avec des troubles anxieux, mais des recherches de plus grande qualité sont nécessaires.

Conclusion

Le trouble anxieux peut vous tomber dessus même si vous pensez être fort ou forte. En fait, on dirait que c’est un conditionnement du aux faits de harcèlement répétés qui vous amènent à craindre le pire même quand des choses relativement anodines se passent.